« Ô temps ! suspends ton vol…

… et vous, heures propices! Suspendez votre cours… »

Cet extrait du Lac de Lamartine me permet d’aborder avec vous la question du temps qui était également au centre de la dernière séance de coaching avec Vinciane.

-«Lors d’une réunion, le boss m’a coupé dans mon exposé et je n’ai pas du tout apprécié. Il m’a dit d’aller à l’essentiel, de parler de moi et de mon service. Moi, ce que j’ai entendu au-delà de ses mots, c’est que je prenais trop de temps pour parler. Or, ce temps, moi, j’en ai besoin pour structurer mon discours car, comme en atteste mon profil MBTI, ma façon de m’exprimer est de dérouler tout mon dialogue interne. »

Prenant bien soin de ne pas interrompre Vinciane, je la laisse poursuivre: Lire la suite

Publicités

Ce coup de pompe me gonfle!

Mon fils me téléphone l’autre jour.

– « Alors Rodge*, comment vas-tu ? »

– « Ça va, Simon, mais qu’est-ce que je suis fatigué ! »

– « Tu sais que tu m’as déjà dit ça, il y a trois semaines… »

– « Ah bon?!? »

Je dois bien admettre qu’il a raison, le bougre. Et même si je ne suis pas coutumier de cette sensation, il me faut bien accepter le constat: je suis fatigué!

Alors, que faire de ce ressenti inconfortable? Un article, bien sûr! Lire la suite

Sexe fort? Mon oeil!

Manager dans le secteur bancaire, il est jeune et ambitieux. Alors que nous échangeons sur nos perceptions des émotions, il me dit : « En général, les hommes et les femmes ne les vivent pas de la même manière. Biologiquement, nous sommes différents et ressentons les émotions de manière différente aussi. Les femmes sont plus sensibles que les hommes d’ailleurs c’est prouvé scientifiquement ». 

Le ton et la posture qu’il emploie pour s’exprimer me surprennent, pour ne pas dire qu’ils me désarçonnent. Droit sur sa chaise, il a le regard fixe et le verbe assuré, ce qui laisse peu de place à la contradiction. « Ça ne se discute pas ! »

De mon côté, gros malaise! J’éprouve un mélange de tristesse, de colère et de peurs. Tristesse pour le fossé que je perçois entre cet homme et moi et pour ma difficulté à construire la relation. Colère car je ne veux pas me laisser phagocyter dans un tel discours. Et enfin de nombreuses peurs qu’il me semble alors utile d’analyser. Lire la suite

Ces cartes font un carton!

Depuis quelques années, les cartes ne sont plus seulement l’apanage des cartomanciennes et autres diseuses de bonne aventure. En effet, de plus en plus de professionnels de l’accompagnement y font appel dans leur pratique. 

Sans grand rapport avec les classiques tarots divinatoires, les cartes auxquelles je fais ici allusion aident les consultants et autres coachés à verbaliser leurs émotions, leurs ressentis, voire leurs intuitions. Utilisé à bon escient, ce média a une vertu essentielle: il libère la parole pour dire, expliciter, dévoiler et mettre des mots sur une question particulière. 

Cet après-midi, notre coach du jour propose à chaque participant de tirer l’une des Cartes des Chemins crées par les Filles du Baobab (www.lesfillesdubaobab.com) et de s’en inspirer pour dire un mot en guise de clôture à la journée.

Très client de ce type d’exercice, je tire une carte et je découvre celle où l’on voit un panneau indiquant : « route barrée à 900m ». Je partage alors ce qui me vient à l’esprit: « 900m, c’est suffisamment long pour rencontrer de nombreux chemins de traverse et autant de surprises et de rebondissements. Le chemin n’est jamais complètement bouché… ». Lire la suite

Quand le philosophe éclaire le leader…

Roland est le patron d’un groupe international. En tant que leader, il manifeste une très haute exigence quant aux valeurs qui sont les siennes et qu’il entend bien suivre, vivre et transmettre.

Je l’accompagne depuis quelques mois et lors de notre dernière séance de coaching, Roland me cueille par une citation lui venant de l’une de ses récentes lectures: « Un leader ne doit pas être exemplaire, il lui faut montrer l’exemple ! »

Beau et vaste sujet de réflexion…

Mais ce qui m’intéresse surtout dans la citation choisie par Roland, c’est ce qu’elle me dit de lui et des conflits intérieurs qui semblent l’animer. En effet, face aux choix qu’il doit poser en tant que responsable, il éprouve une frustration mêlée à des sentiments de peurs, de honte et de culpabilité. Car il est clair que Roland se débat dans ses propres contradictions d’homme, de mari, de père, de manager, de leader ou d’humain tout simplement. Lire la suite

Wake-up time!

Sortie d’hibernation…

Bien des choses se sont passées durant les neuf mois qu’a duré mon silence. Imaginez, neuf mois, c’est le temps d’une grossesse… Et d’ailleurs, ce n’est peut-être pas un hasard…

Mon hibernation concernait le blog, un choix délibéré pour me permettre de consacrer mon énergie à ce qui m’apparaissait alors comme essentiel: la création de notre nouveau lieu de vie à Louvain-la-Neuve et la pérennisation de l’Ecole des Professionnels de la Relation, pour ne citer que deux exemples.

Bref, une question de choix qui – et c’est inévitable – impliquait des renoncements nécessaires. Mais aussi une prise de risque fantasmée pour me remettre face à des épreuves de jeunesse. Que va dire ma mère si…

Mais le temps est venu de reprendre la plume et de vous retrouver pour notre rendez-vous hebdomadaire. J’en tire un plaisir immense! Lire la suite

Je reprends la plume…

Souvenez-vous, en décembre dernier, je vous écrivais: « Nous voilà au plus profond de l’hiver. La nuit s’installe et s’étend pour ne laisser au jour que quelques rares éclats. Dans les thermomètres, le mercure se fait timide et quelques flocons plus téméraires sont même tombés ces dernières nuits. Ce sont là les signes que, comme moi, vous attendiez peut-être pour adopter un tempo plus doux…  Alors, quelles que soient nos croyances ou options philosophiques, profitons de cet entre-deux pour célébrer! Chantons, rions, fêtons, soyons émus, rencontrons, échangeons, bref, vivons! »

Si à l’époque, j’attendais ce temps d’hiver pour adopter un tempo plus doux, cette trêve s’est prolongée bien au delà de l’hiver météo.

Aujourd’hui, mon hibernation est arrivée à son terme et je reprends la plume avec gourmandise.

Je reviendrai sur le sens de mon long silence dans l’article de la semaine prochaine, mais pour l’heure, je vous fixe rendez-vous le mardi 17 septembre à Louvain la Neuve à 18:30 pour une fête, des célébrations, une conférence, des rencontres et des partages.

Réveillons les fêtes!

Nous voilà au plus profond de l’hiver. La nuit s’installe et s’étend pour ne laisser au jour que quelques rares éclats. Dans les thermomètres, le mercure se fait timide et quelques flocons plus téméraires sont même tombés ces dernières nuits. 

Ce sont là les signes que, comme moi, vous attendiez peut-être pour adopter un tempo plus doux…  Alors, quelles que soient nos croyances ou options philosophiques, profitons de cet entre-deux pour célébrer! 

Chantons, rions, fêtons, soyons émus, rencontrons, échangeons, bref, vivons!

Merci d’avoir été là en 2018, c’était vraiment cool! Rendez-vous en 2019 pour de nouvelles aventures…

voeux EPR 2019

Les grandes aventures commencent toujours par un petit pas…

 

Adèle me parle de son avenir professionnel:

« L’école de V… recherche un.e directeur.rice pour la rentrée prochaine. Pascal pense que cette fonction pourrait me convenir. Etant lui-même directeur d’école, il est de bon conseil…»

Je la laisse poursuivre:

« C’est génial, la formation que je suis aujourd’hui m’aide à me centrer et à clarifier là où j’ai envie d’aller dans les prochaines années. C’est vrai que le poste dont je viens de te parler est ce à quoi j’aspire profondément, mais je ne sais pas si je suis déjà prête.»

«Waouw, c’est super de t’entendre parler du chemin sur lequel tu es! Quelle évolution depuis la dernière fois! Tu sembles déjà consciente de ce qui t’attire. Dis-moi, Adèle, quelle est ton émotion quand tu en parles ? »

Tandis que notre dialogue se poursuit, l’alliance se construit. Elle permet la prise de recul. J’écoute et je laisse émerger ce qui se passe chez moi. Lire la suite

Quis coachet ipsos coachodes?*

Dans la culture CT (Coach & Team), nous sommes conscients de la nécessité de garantir notre développement continu. Pour tous, il s’agit même d’une évidence. C’est pourquoi, parallèlement à sa pratique, le coach CT veille à se former, à se faire superviser et à suivre une thérapie. Rien de moins.

Tous ces espaces (la formation, la supervision et la thérapie) sont évidemment liés à la déontologie, à l’éthique, aux valeurs. Mais ce n’est pas tout car elles parlent aussi de nos croyances, des stratégies apprises et surtout de la nécessité de les interroger en permanence dans chacun de nos actes, de nos interventions et même de nos intentions. Comme me le disait hier Olivier, le kiné qui m’épaule durant ma rééducation: « Nous ne sommes limités que par nos croyances. Et celles-ci sont souvent inconscientes. »

Ah l’inconscient, le mystère comme l’appelle très justement Vincent Lenhardt…  Lire la suite