Ego… logique?

médaille

Pierre-Yves et moi organisions dernièrement une journée de découverte consacrée au management et au leadership. L’assistance était essentiellement constituée de personnes intéressées par la formation TOB qui débute en avril.

Nous avions invité Stéphane en tant qu’ancien participant. Il devait témoigner de ce qu’il avait expérimenté en suivant la formation et nous parler de ce que cela avait changé dans l’exercice de son métier.

L’une des règles importantes lors de ce type de journée est la non-dévalorisation. Il s’agit pour chacun des participants de se respecter soi-même et de respecter les autres tout au long du processus d’apprentissage inhérent à ce genre de formation.

C’est valable pour ceux qui, découvrant la formation, peuvent être surpris par la nouveauté des concepts présentés, par l’écart entre leur pratique et les possibles qui s’ouvrent à eux dans la rencontre avec d’autres praticiens, par leur propres réactions (peur, rigidité, colère…) face à ce nouveau, cet inconnu et les changements qui pourraient en découler.

C’est aussi valable pour ceux qui connaissent déjà la formation et vivent « pourtant » une nouvelle prise de conscience…

C’est primordial pour les formateurs qui continuent à apprendre tout au long des années, qui re visitent les coins et les recoins du modèle, s’approchent des Hommes et les accompagnent sur ce chemin de conscience, et parfois butent sur de nouvelles limites.

Non-dévalorisation donc, de soi et des autres, pour tous.

Lors d’un exercice, il était demandé à chacun de lister trois personnes leaders qu’ils avaient rencontrées dans leur vie et de décrire les valeurs qu’ils leur reconnaissaient. Quand vint le tour de Stéphane, au moment de parler de son troisième leader, il dit à peu près ceci: « mon troisième leader, c’est un certain Philippe, formateur ici présent, qui a … « . Je n’ai plus entendu le reste. Je ne m’en souviens pas. J’ai rigolé. Et je lui ai dit : »c’est une blague ? » « Non, pas du tout. »

J’étais doublement gêné : d’abord qu’il parle de moi comme d’un référent et ensuite de ma réaction en totale inadéquation avec le principe de non-dévalorisation. Pour ma défense, il est vrai que je ne m’y attendais pas et que cela m’a surpris. Mais d’autres étaient là et qui étais-je pour l’entendre devant eux ? Dévalorisation !

A la pause, je suis allé m’excuser auprès de lui. De ce que je lui avais fait subir. De dévaloriser sa parole, son regard, sa personne.

Après la pause, je me suis excusé aussi devant tous, de cet acte de dévalorisation que je manifestais vis-à-vis de Stéphane…

2 commentaires sur « Ego… logique? »

  1. Merci Philippe pour cette nouvelle situation.
    J’ai connu un moment semblable au cours de ma formation CT avec Fabien….
    Ce qui me fait rebondir en douceur je l’espère;dans mes propos.
    Ma réflexion sur ce sujet est différente.
    Je pense que la dévalorisation se confond facilement avec la pudeur d’ETRE dans l’acceptation d’une image que l’on nous renvoie par MODESTIE par HUMILITÉ voir même par simplicité le tout ancré dans de grands principes éducationnels vécus depuis l’enfance.
    L’éducation judéo-chrétienne est pour moi le filigrane de tout cela.Mais bien sûr pas que….
    Du coup je dirai que : Ce n’est pas de la dévalorisation mais de la non survalorisation de ce que l’on porte;de ce que l’on est par manque d’orgueil; de panache; mais aussi par gene devant la « flatterie » quand on la ressent .C’est aussi se respecter et respecter les autres et ne pas se croire supérieur aux autres et imbu de sa personne..c’est être proche de l’Autre!
    Refuser un compliment et sans sortir par l’humour comme Philippe l’ a joliment
    Fait …en étant capable de prendre du recul et un très bel enseignement pour nous tous imbus de nos petites personnes où modestement besogneux.😊 merci.

    1. Bonjour Marie,
      Déjà merci de laisser un commentaire, qui me touche par son existence et par la profondeur de sa/ta réflexion. Oui, je prends ce que tu dis de la position de recul, d’humour, de reconnaissance de ce qui se passait.
      C’est aussi intéressant ta réflexion sur la modestie et l’humilité. J’avais un superviseur, Carlo Moïso, qui distinguait bien les deux en disant que la modestie pouvait être de la dévalorisation de soi tout en cherchant une posture haute tandis que l’humilité pouvait être le signe d’une acceptation de soi tout en restant accessible et à parité ou égalité à l’autre !
      Dans ce cas explicité, pour poser un diagnostic, je prends aussi en compte l’énergie avec laquelle j’ai réagi face à Stéphane, mon okness, mon histoire. Comme on le voit dans la TOB, il est nécessaire de prendre en compte les facteurs historiques, énergétiques, sociologiques, phénoménologiques, des états du moi pour poser le diagnostic ! complexe tout cela !.
      Encore merci de ton retour qui me stimule en réflexion, ressenti et action.
      A bientôt

      Philippe

Vos commentaires sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s