Farce centripète…

paint-facemakeup-4076661-o

«Valérie Lemercier, l’actrice qui ose rire de tout.» Ce titre en couverture du dernier numéro de Vanity Fair France tombe à pic. Il me permet de rebondir sur une expérience aussi agréable que pertinente* vécue lors de la dernière journée de formation à la TOB (Théorie Organisationnelle de Berne) à Chambéry.

Que je vous explique le contexte : la journée se déroulait sur le thème du leadership. Pour favoriser une pédagogie « nonakienne »**,  j’alternais apports théoriques, partages d’exemples, mise en pratique de la théorie autour de situations personnelles et/ou professionnelles, échanges et moments de pause.

Vers 17 heures, des bruits se font entendre à l’extérieur du local, quelqu’un frappe à la porte qui s’ouvre brutalement. Une clowne fait irruption et demande : « c’est bien ici la formation tobienne de Philippe Rogier ? On m’a dit que c’était un drôle de Gus et je vous le confirme. » 

Sur ces quelques mots, la clowne pousse la porte et entre dans le local pour sa prestation. Dix minutes plus tard, après quelques vannes, drôleries, pirouettes et autres moqueries sur la TOB et le leader que je suis, la clowne nous salue et sort sous nos applaudissements. Fin de sa prestation.

Des applaudissements nourris incitent la clowne à revenir et cette fois, elle tombe le masque. Nous confirmons (découvrons, pour certains) notre intuition première : la clowne n’était autre qu’une participante, Corinne, sortie un peu avant, soi-disant pour passer deux coups de téléphone.

Pendant sa prestation, tout en écoutant la clowne, je regardais son public, les participants à la journée. Je croyais percevoir sur les visages une gamme d’expressions allant de l’étonnement à l’amusement en passant par l’incrédulité. Certains semblaient se dire: « C’est quoi cela ? » « Est-ce prévu ? » « Tiens, le leader ne fait rien, laisse faire, est-il de mèche ?e » « Ça va durer longtemps ? » « Chouette détente ! » « quel moment décalé! »…

Pourquoi, dans une formation sérieuse, proposer un espace décalé ? Quel sens pouvoir trouver, donner, intuiter à cet acte ?

La TOB n’est qu’un concept, une théorie, un guide, une méthode, un regard systémique, un outil. Notre apprentissage, aussi sérieux soit-il, est un morceau du chemin, un moyen et pas un but ; il est constitué de contenu, de transmission de connaissance mais aussi d’intégration, de percolation, de diffusion. Comme pour les enfants, l’adulte a besoin de repos, de prise de distance.

« Rire de tout » parle alors du contenu et du contexte ; ce sont les mots, le langage, les formulations, les enchaînements ; ce sont aussi les situations, les espaces et les temporalités, les cohérence et incohérence entre le dit et le fait.

« Oser rire » parle aussi de la culture du groupe, l’étiquette et le caractère, les valeurs comme boussole de comportement, la confiance du leader et dans le leader, la créativité comme processus d’apprentissage.

J’aime, notamment dans ce travail de clown, donner des permissions à tous de se déployer, à chacun de présenter sa situation, de parler de lui, de faire travailler les autres autour de son cas, avec leur compétence d’intervenant et de Tobien

Voilà, Corinne, en feed-back de ton travail de la journée, ce que tu as permis : l’ouverture, de nouvelles options, une interrogation éthique, un moment de partage et de joie, une manière d’accepter la fin des certitudes dans ce monde marqué par la complexité et le chaos. Merci.

En conclusion, « oser rire de tout » proposé par Valerie Lemercier. J’achète ! Je veux bien prendre le risque. Et le prix à payer me semble accessible. Dans ce cas ci, à tout le moins.

Il m’est aussi venu rapidement l’idée de vous le faire partager, notamment parce que cette intervention, de grande qualité professionnelle, peut-être aussi pensée et imaginée pour une opération de coaching d’équipe.

*agréable et pertinente : cette affirmation procède d’une évaluation personnelle immédiate, corroborée par les applaudissements enregistrés au terme de la prestation de clown de Corinne

**Nonakienne : fait référence à un apport d’un certain monsieur Nonaka. Ce dernier explicite les processus d’apprentissage autour de deux regards particuliers, les apprentissages collectif et individuel et les apprentissages implicite et explicite. Voir d’autres articles de ce blog, qui en parlent de manière plus explicite.

Pour ceux que cela intéresse, je ferai prochainement figurer les coordonnées de Corinne dans l’onglet «Liens » de ce blog…

9 commentaires sur « Farce centripète… »

  1. Bravo à Corinne ! Et à toi Philippe qui fait du lien encore et encore à partir de chaque événement et situation. Tu permets de belles réflexions et des sourires

    1. Merci Corinne, chouette encouragement ! j’aime, il est vrai, de faire des liens. Et ma foi, sourires et réflexions me vont bien. merci de ton support. Beau we et à plus. Philippe

  2. « Mais que vient faire ici le «centre qui pète » ? On ne l’avait pas invité celui-là ! En tous cas Philippe, tu m’avais bien caché ce titre… Ahh… je vous l’avais bien dit… ce Philippe, c’est un drôle de filou ! (1)»
    Voilà bien ce qu’aurait pu dire ma clowne en découvrant ce texte ce matin !

    En tout cas, tout au fond de son centre (comprendre : au fond d’elle-même), crois bien que ma clowne se la pète un peu !… »Woauhh – se dit-elle – c’est bien de mouâ dont il parle sur son blog le Philippe Rogier ?… » et elle n’en revient pas encore ! 🙂

    Alors si je redeviens – un peu ! – sérieuse tout en gardant un petit côté décalé, je peux lire aussi «Force centripète» et là, de la Force… parlons-en !
    – de la tienne d’abord, cher Philippe : tranquille, épanouie, bienveillante et surtout permissive pour celles et ceux qui t’approchent. Par les permissions qu’il donne dans un cadre sécurisé, il y a une vraie « pouissance » d’empowerment (2) chez ton Coach…
    – de celle du Groupe : stimulante et bienveillante, qui a accueilli et géré l’émergence de cette situation inattendue avec ouverture et qui en amont – et à l’insu de son plein gré ! – m’a portée et m’a permis d’oser,
    – de celle du clown, qui, tel le fou du roi, se permet de dire tout et n’importe quoi… et surtout les choses qui ne se disent pas tout haut mais que tout le monde pense tout bas ! Il permet ainsi de conscientiser des situations et, par un partage de rires communs, de rendre « poreuse » la frontière entre le leader et les membres du groupe (3) et de faciliter ainsi la communication future.
    Cette expérience m’a vraiment permis de mesurer à quel point ce personnage de clown peut apporter aux Entreprises, à commencer par le rire… et le plaisir partagés ! (Euh … no comment de ma clowne, mais qui se retient d’en faire ! :-))
    – enfin, sous ton regard de Coach, je ne peux pas oublier de citer celle de mon leadership personnel à qui une belle occasion a été donnée de s’exprimer au cours de cette journée. MERCI à tous !

    Allez, ma clowne vous salue bien et, juste entre nous, mais s’il-vous plaît, ne le dites pas… pète de joie !…. Oups… (4)

    Corinne. 🙂

    (1) Enfant espiègle et malicieux
    (2) Mais pourquoi ce mot n’a-t-il pas d’équivalent en français ? responsabilisation ? faire grandir son leadership ? faire s’approprier toute sa puissance à l’autre ?
    (3) je reprends là ce que j’ai compris de tes explications tobbiennes
    (4) ce personnage ne manque vraiment pas d’air ( re-oups ..!) et est capable de me faire dire ou écrire vraiment n’importe quoi !

    1. Bonjour Corinne,
      Chouette que tu complètes, partages, enrichisses le texte ! je me disais, en te lisant, que tu montres une belle facette de connaisseuse de la TOB
      A bientôt

      Philippe

  3. Merci Corinne…
    Es-tu la Corinne rencontrée lors de la journée  » Perspectives et Transformation « et qui elle aussi nous a montré sa facette clowne ? 🙂

  4. Bonjour Philippe et Corinne,

    Quel plaisir de vous lire tous les deux et de constater que vous vous amusez
    fort bien !

    Corinne, je suis fière de voir que tu Ose te lâcher. BRAVO !!!
    J’adorerais te voir en Clown.
    Et de 2 clowns chez les CT13…

    Philippe, je suis ravie que tu ouvre les possibles de ce côté là et que tu y trouve du sens avec une facilité bluffante.

    Après vous avoir lu, je ne manquerais pas d’utiliser la jolie liberté que vous vous octroyer dans ma journée 🙂 !

    Bises à vous

    Lara

    1. Bonjour Lara, mission accomplie dès lors que tu prends ce qu’il te convient dans ces textes. Et je partage entièrement les félicitations et les encouragements. Sans trop de doute, cela fera du bien.
      Oui, je me réjouis de cette profusion de clowne chez CT13 ! je mettrai leurs coordonnées sur le blog un de ces jours.
      A bientôt, Lara
      Philippe

  5. Bonjour Lara et Philippe,

    Merci à tous deux pour vos retours et encouragements. Je dirais …euh… « c’est chouette ! » :-)… et rajouterai que vous n’êtes peut-être pas au bout de vos surprises (et moi non plus !) … mais ça… c’est pour plus tard … Bientôt peut-être ?… 🙂
    Le cycle de formation clown que j’ai fait avec Sabine Michelin Pigeon (que je recommande à tous ceux qui m’ont dit que ma Clowne les avait inspiré…) s’appelle : « Clown et Liberté intérieure »… Je crois qu’il porte vraiment bien son nom … et Lara, je vois que tu as tout compris ! 🙂
    Bien à vous.
    Corinne.

Répondre à rogierfsc Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s