Perdre sa vie à la gagner…

nuage de mots bulles silhouette : Stress

Alain a 30 ans et c’est la première fois que nous nous rencontrons. Lors de la prise de rendez-vous par téléphone, il m’a fait part de son besoin de faire le point et de retrouver du sens dans sa vie. Au moment où il prend place dans mon bureau, je ne sais de lui que ce qu’il a bien voulu me dire: il se sent en décalage dans sa vie professionnelle au point d’avoir perdu le goût de travailler et de se demander s’il est fait pour son métier actuel.

Alain s’installe et après le temps d’un premier ajustement, nous entrons dans le vif du sujet.

-« Dans votre vie professionnelle, quels sont les éléments qui vous gênent, qui vous déplaisent et avec lesquels vous vous sentez en décalage ? »

La réponse fuse: « La pression sur le temps, l’argent, la qualité du travail, les relations ! Je fais tout ce que je peux pour satisfaire mon patron et je n’ai que des critiques en retour. Soit disant pour mon bien, mon apprentissage professionnel et pour tenir compte du marché difficile !  Je n’ai plus confiance en lui. Je ne sais plus où j’en suis. Je suis perdu. » 

Par déontologie, je ne m’étendrai naturellement pas sur la suite de nos échanges mais la situation de Alain me fait penser à un film que je viens de voir: « Toni Erdmann ».

Sorti en 2016 et nominé à Cannes, ce film allemand y a reçu le prix de la critique internationale et ce n’est qu’un début tant il plait par ses côtés hyper-réaliste, décalé, farceur, sensible et pulsionnel.

Ines est consultante en stratégie chez l’un des Big Four. Son existence tourne autour du travail qui semble la seule valeur présente et acceptable dans sa vie. Même lorsqu’elle partage un moment avec ses parents, son smartphone ne quitte pas son oreille. Ordre, méthode, stratégie, organisation sont ses seuls repères.

Epouvanté et attristé par ce qu’il devine du vide existentiel d’Ines, son père va s’improviser en coach et accompagner sa fille en rupture avec elle-même. Il jouera d’un stratagème pour aider Ines à recouvrer le sens de sa vie.

Un jour, il lui demande : « es-tu heureuse ? »

« Qu’est-ce que le bonheur ? » Lui répond-elle

Et c’est là que tout bouscule, qui lui permettra de toucher à ses émotions, ses affects, ses désirs, sa vie et notamment son amour pour son père.

Toute personne est le fruit de la vie, récepteur de tous les possibles et d’une bonté fondamentale. Exister ou ek-sister, c’est développer, découvrir, aligner ce qu’elle a vivant dans son inconscient noétique ou spirituel.

Dans le film, le père, Winfried, en coach, farceur et facteur de résilience, va permettre à Ines, de retoucher le vivant en elle. En cela, Wilfried est très coach et très logothérapeute…

2 commentaires sur « Perdre sa vie à la gagner… »

  1. Merci Philippe pour ce partage. C’est un thème qui touche de nombreuses personnes dans notre société. Cela me donne très envie de voir ce film. Christophe

  2. Moi aussi j’ai bcp aimé ce film, j’ai traversé bcp d’émotions (rires, pleurs)….cette femme très occupée, humiliée, dont le coeur est fermé,sans compassion, ni bienveillance, dont la vie est vide de sens, vide de rire, de plaisir, de lâcher prise… « le nez dans le guidon »
    J’ai trouvé que ce « père coach » utilisait ces outils, ceux qu’il connait, qu’il utilise dans sa vie : les blagues, le décalage, le burlesque, le clownesque … avec naturel, sincérité et amour…pour qu’enfin… elle lève le nez !
    Etre coach, c’est être aussi être soi, sincère, vrai.
    Merci Philippe de permettre de pousser la réflexion et mettre des mots sur des ressentis !
    Juliette

Vos commentaires sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s