Archives mensuelles : avril 2020

Maintenant, nous avons le temps de le prendre…

Voilà plus de six semaines que nous sommes confinés et personne ne sait vraiment quand nous retrouverons la vie d’avant. Tous les experts, virologues, épidémiologistes, experts en santé et politiciens s’accordent sur un point: il faudra encore du temps avant d’en sortir. Oui, du temps ! 

Au même moment, d’autres experts, économistes, financiers et grands patrons disent à peu près le contraire: on n’a plus le temps de perdre du temps !

Dans les colonnes du journal Le Soir du 25 avril, Pierre Rhabi déclarait: « Aujourd’hui, l’un de nos enjeux est de retrouver le temps. Et le temps, ce n’est pas de l’argent. Un poète disait : ‘vous pouvez gronder autant que vous le voulez votre plant de légume, il ne donnera sa sève que quand ce sera le moment. Il faut écouter le cœur qui bat dans le cosmos. C’est lui qui marque la cadence. » Lire la suite

Un oiseau pour le chat

Le week-end dernier, confinement oblige, c’est« virtuellement » que j’animais un séminaire de logothérapie prévu de longue date.

A un moment, durant le week-end, je partage avec les participants le constat suivant: « Je ne sais pas. Je ne sais plus…»

A ces mots, Sylvain tente une réaction. De mon côté, j’attribue – un peu rapidement, je le confesse – sa réaction au fait qu’en Belgique, nous utilisons volontiers le verbe « savoir » pour signifier « pouvoir » (être en capacité de…). Je place alors injustement Sylvain dans la catégories des amis français qui se moquent gentiment de mes chers belgicismes. Je me contente donc de sourire et de botter en touche…

Comme nous le verrons tantôt (autre belgicisme qui signifie « tout à l’heure »), je me méprenais… Confusion et erreur de ma part.  Lire la suite

Incoachable!

Incoachable n’est pas le titre du prochain film réunissant Omar Sy et François Cluzet, c’est le cri du coeur de Denise, l’une des coaches que j’accueille en supervision. Voici d’ailleurs ce qu’elle me disait l’autre jour: 

-«Ce client me semble incoachable, il se défile tout le temps. Pourtant il est très sympa et même s’il me dit vouloir changer, pas moyen de le coacher. Tu veux bien m’aider à travailler sur moi car il doit forcément y avoir un truc ? »

Cela m’a fait penser aux propos tenus par Marie-Claire lors de l’une de ses premières supervisions de jeune coach: « J’ai l’impression qu’elle le fait exprès pour me coincer. Elle m’amène des problèmes insolubles…»

-« O.K., Denise, veux-tu bien m’expliquer ce qui amène ton client à te consulter? » Lire la suite