Un vent nouveau sur l’enseignement?

Les choses ont bien changé depuis deux mois ! Et je ne parle pas seulement de ce qui se dans mon environnement, je pense aussi à ce que je perçois en moi. J’imagine qu’il en va de même pour vous. Ce qui m’amène à vous poser quelques questions dont les réponses m’intéressent grandement:

  • Au cours des deux derniers mois, qu’avez-vous changé dans votre regard sur le monde et sur la vie ? 
  • Que pouvez-vous dire du regard peut-être différent que vous portez désormais sur vous-même ?
  • Avez-vous pris des décisions sur votre travail, sur votre manière de vivre et les avez-vous mises en action ?

De mon côté, j’ai pris conscience de l’importance croissance du digital dans notre quotidien tant privé que professionnel. Même si, ces dernières années, j’ai assisté à bon nombre de conférences, d’ateliers et de symposiums sur le sujet, je n’avais à aucun moment imaginé les répercussions qu’auraient ces transformations sur ma vie de coach et de formateur.

J’entends encore Isabelle déplorer, l’an dernier, le manque d’aide dans la formation de coach face à l’existence d’équipes fonctionnant à distance grâce au virtuel. Aujourd’hui, ce n’est même plus concevable de ne pas en tenir compte. 

C’est la pédagogie elle-même qui est à repenser. Désormais, la question n’est pas de remplacer le présentiel par le distanciel, c’est de concevoir la coexistence de l’une et de l’autre.

Nous sommes donc face à une nouvelle histoire à écrire, une nouvelle stimulation, un temps inimaginable. Certes pas sans contradiction, sans imperfection, un temps imprévisible, un temps nouveau à écrire.

Voilà peut-être venu le temps de se rappeler quelques histoires des temps anciens où de grandes valeurs existaient dans le chef des enseignants. Peut-être ce que nous traversons avec le covid permettra-t-il de redonner à ces porteurs de métiers essentiels la place et le respect qu’ils méritent.

Voici pour conclure une petite histoire édifiante:

Un jeune homme reconnait en rue celui qui fut jadis son professeur et s’adresse à lui:

-« Vous souvenez-vous de moi? »

-« Non mais rafraîchis-moi la mémoire… »

Après s’être présenté, le jeune homme rappelle à l’ancien qu’il était son élève.

-« Que fais-tu dans la vie? »

-« Figurez-vous que je suis devenu professeur. D’ailleurs, c’est vous qui m’avez inspiré cette vocation. »

Curieux, le vieil homme lui demande alors ce qui, chez lui, a bien pu le décider à devenir professeur.

Et le jeune homme lui raconte l’histoire suivante:

-« Un jour, l’un de mes camarades est arrivé en classe avec une montre toute neuve. Elle était belle et me faisait très envie, alors, je l’ai volée dans sa poche pendant le cours de gymnastique.

Ayant remarqué le vol, mon ami vous l’a signalé et, une fois en classe, vous avez invité le voleur à restituer son butin. Personne n’a bougé.

Ensuite, vous nous avez dit de venir tous au tableau et de fermer les yeux pendant que vous nous fouilliez. Vous êtes passé de poche en poche, et en visitant ma poche, vous avez trouvé la montre et l’avez prise. Vous avez pourtant continué à fouiller les poches de tout le monde, et quand vous avez eu fini vous avez dit : « Ouvrez les yeux, nous avons la montre » .

Vous n’avez jamais dit qui avait volé la montre et n’avez jamais plus mentionné l’épisode.

Ce jour reste le plus honteux de ma vie. Mais c’est aussi le jour où ma dignité a été sauvée. Vous ne m’avez jamais rien dit, et même si vous ne m’avez pas grondé ou attiré mon attention pour me donner une leçon de morale, j’ai reçu le message clairement. Grâce à vous, j’ai compris ce qu’un vrai éducateur doit faire. Vous souvenez-vous de cet épisode, professeur? »

Et le professeur répond:

-« Je me souviens de la situation et de la montre volée, mais je ne me souvenais pas de toi, car pendant je cherchais, j’avais moi aussi les yeux fermés… »

*

Pour moi, cette histoire nous révèle l’essence-même de l’enseignement quelle que soit la manière dont il se fait (en virtuel à distance ou en présenciel): amis enseignants, respectez vos élèves. Et si pour corriger vous devez humilier, alors il est clair que vous ne savez ni ne pouvez pas enseigner. 

Bref, si le mode d’apprentissage et ses outils changent, son esprit lui doit demeurer.

Belle semaine à vous, prenez soin de vous et des autres!

Vos commentaires sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s