L’imposture n’est pas une posture tenable…

La dernière visio-conférence du Cercle Du Lac à laquelle j’ai assisté par écran interposé recevait Bruno Colmant, CEO d’une grande banque belge. Son discours parlait bien sûr de finance et d’économie mais pas seulement. En effet, il était également teinté de sociétal, de politique, de social et même de militaire… 

A l’issue de sa présentation, lorsque les participants à la conférence l’interrogeaient sur sa vision de l’avenir, chacune de ses réponses était suivie de la réflexion « c’est en tout cas mon intuition ». J’ai beaucoup aimé la simplicité et l’humilité de cet homme – pourtant expert reconnu – à se positionner dans ce que le monde est en train de vivre comme transformation, ce que Patrick Viveret appelle un bouleversement systémique.

J’ai envie de faire un lien que certains trouveront peut-être improbable avec la récente publication du comédien Vincent Lindon. Avant de vous la proposer dans son intégralité, je vous en cite un bref extrait qui résonne particulièrement en moi: «… dans cette situation inédite, stupéfiante, spécialiste en rien, intéressé par tout, j’ai voulu faire entendre une voix citoyenne, suis-je légitime pour interpeller nos dirigeants, tous professionnels de la chose publique, tous diplômés des meilleures écoles ? Pas plus qu’un autre sans doute mais pas moins non plus… » 

Il y a quelques semaines, peut-être vous en souvenez-vous, je vous parlais du sentiment d’imposture qui me titille parfois. Les propos de Bruno Colmant comme ceux de Vincent Lindon me sont utiles et constituent de belles invitations à me détacher de ce complexe. Qui faudrait-il que je sois pour avoir une vision claire du futur? Et d’ailleurs, pourquoi faudrait-il que j’aie une vision claire du futur ? Car finalement, comme le dit Peter Drucker, «  la meilleure manière de connaître le futur c’est de l’inventer ». 

Et même si cet avenir est largement aux mains de toutes les sphères énumérées par Bruno Colmant (politique, économique, finance, militaire, …), nous pouvons tous occuper une place privilégiée dans le monde pour célébrer la vie qui nous est donnée chaque jour.

Je résume donc :

  • Je ne connais pas le futur
  • Je ne suis pas un imposteur
  • J’ai une place à occuper dans le monde d’aujourd’hui

Relevons donc la tête. Comment se préparer au voyage qui s’annonce identitaire ? Parce que à mes yeux c’est bien de cela qu’il s’agit? Ce que nous traversons n’est pas seulement un épisode de chaos en plus dans nos systèmes managériaux complexes, ni même une crise dont on sortira avec un peu de patience, mais bien d’un choc, d’un bouleversement systémique qui nous interroge, nous les Hommes sur ce que nous voulons du monde et de la terre sur laquelle nous habitons. Comme le dit cette citation d’origine indienne (à tort attribuée à Antoine de St Exupéry), « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants ». Quelle responsabilité !

Un commentaire sur « L’imposture n’est pas une posture tenable… »

  1. Merci beaucoup pour ce billet, je partage le propos, et il m’aura permis de regarder cette vidéo de Vincent Lindon que je n’avais pas pris le temps de voir, on sent à la fois la colère et l’humilité de l’homme, ah, si seulement certains pouvaient prendre en compte ses propositions !

Vos commentaires sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s