Archives pour la catégorie Coach

Who’s who

La question de savoir ce que recouvre la mission du coach et quelles sont ses limites est régulièrement abordée en formation comme en supervision. On me demande en effet souvent de distinguer le coaching d’une série d’autres métiers touchant à l’accompagnement, tant dans le cadre du travail que de celui de la vie privée: la supervision, le conseil, le mentoring, la psycho-thérapie, la formation…

Il est utile de se pencher sur cette question bien moins anecdotique qu’il y paraît. Il convient pour cela de s’entendre sur une définition précise de chacun de ces métiers et des postures qu’ils impliquent. Gardons-nous cependant de nous limiter à des définitions définitives et rigides et n’oublions pas que nous touchons ici aux domaines de la représentation, de la négociation (ou d’un consensus) et que nous agissons au niveau de leur mise en oeuvre dans le domaine de l’identité de la personne qui agit et de sa légitimité en lien avec son développement et de sa sécurité ontologique…  Lire la suite

Rapprochement à distance…

La semaine dernière, je vous entretenais de la nécessité, selon moi, de maintenir de bonnes valeurs, pratiques et méthodes pédagogiques malgré les changements technologiques imposés par la distanciation prophylactique.

Nous étions dernièrement en séminaire distanciel et avions tous les yeux rivés sur notre écran avec, en ligne de mire, les vignettes de chacun des participants. L’énergie commençait à baisser dans le groupe, aussi avions décidé de faire une pause. 

Ceux et celles d’entre vous qui ne sont pas familiers de ce type de formations doivent savoir que pour assurer un état d’esprit favorable au sein du groupe, toutes les séances débutent par un exercice dit « d’inclusion ».

Durant la pause, la coach du jour s’était donc interrogée afin d’imaginer un exercice « energizer », histoire de rendre aux membres du groupe l’énergie nécessaire à la poursuite de la journée. Epaulée par Bernard, la coach proposa l’exercice « assis, debout » suivant: Lire la suite

Incoachable!

Incoachable n’est pas le titre du prochain film réunissant Omar Sy et François Cluzet, c’est le cri du coeur de Denise, l’une des coaches que j’accueille en supervision. Voici d’ailleurs ce qu’elle me disait l’autre jour: 

-«Ce client me semble incoachable, il se défile tout le temps. Pourtant il est très sympa et même s’il me dit vouloir changer, pas moyen de le coacher. Tu veux bien m’aider à travailler sur moi car il doit forcément y avoir un truc ? »

Cela m’a fait penser aux propos tenus par Marie-Claire lors de l’une de ses premières supervisions de jeune coach: « J’ai l’impression qu’elle le fait exprès pour me coincer. Elle m’amène des problèmes insolubles…»

-« O.K., Denise, veux-tu bien m’expliquer ce qui amène ton client à te consulter? » Lire la suite

Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas

Cette pensée de Lao-Tseu prend tout son sens alors que je suis aux premières loges pour observer l’éclosion professionnelle de Stefani.

Après avoir terminé, en septembre dernier, ses études en finance, elle vient en effet de trouver du travail dans une grande banque franco-belge.

Et comme beaucoup de ses pairs, Stefani commence par du provisoire, de l’intermittent, de la durée déterminée: un contrat de six mois qui m’apparaît comme une opportunité des plus encourageantes.

Stefani est la fille de Bélie et c’est donc en tant que beau-père que j’ai assisté à de longs mois d’attente, d’envie, d’espoir, de rejet, de frustration et d’interrogation, voire de perte d’estime de soi avant qu’elle trouve du travail. Lire la suite

Quoi de neuf, docteur?

Dans ma pratique quotidienne, je suis toujours un peu étonné de constater à quel point nos coachés considèrent leur coach comme celui qui, sachant tout, va tout résoudre. 

Dernièrement encore, après m’avoir exposé sa situation, Alain concluait par un « c’est grave, coach? » qui sonnait un peu comme un « c’est grave docteur? ». Quant à Bernadette, elle témoignait l’autre jour en supervision de ce qu’elle avait été choisie comme intervenante dans une des associations de sa région sur base d’un troublant: «tu es celle qui va nous sortir de là ».

Si ces témoignages de confiance sont sans doute nourrissants pour l’ego, ne nous y trompons pas, ils constituent surtout de redoutables pièges dont il nous faut nous défier. Quel piège en effet de nous laisser aveugler par l’idée de notre toute puissance. Quel leurre de penser que le diagnostic qui est attendu serait infaillible et que l’action que nous mettrions en place avec les équipes serait précisément de nature à résoudre les problèmes éclairés par les enjeux divers de la situation. Lire la suite

Bis repetita…

En préparant l’article consacré au concept des 9 niveaux de sens nous avions bien mesuré la difficulté et la nécessité de le distinguer d’un autre concept fondamental, celui des 9 vertèbres de la colonne vertébrale « de l’identité ».

A la lecture de l’article, Fabienne avait d’ailleurs réagi: « Bonjour philippe, Merci pour ton article, les 9 niveaux de sens dans la relation et pas seulement dans l’identité de la personne. Je l’avais jamais vraiment vu comme ça. Belle journée à toi. »

Merci pour ton commentaire, Fabienne. Je reconnais le plaisir que tu me fais en le transmettant. 

Nous avions beaucoup cherché à rendre le concept compréhensible et accessible. Il semble maintenant nécessaire de préciser les différences entre les deux modèles. Appuyons-nous pour cela sur un exemple concret. Lire la suite

Neuf niveaux pour l’an neuf

Peut-être vous en souvenez-vous, fin octobre, j’évoquais pour vous le coaching de Vinciane. Dans cet article, j’avais abordé quelques notions telles que la reconnaissance, l’espace de parole, le pouvoir, la permission et l’identité. Je faisais également allusion, sans toutefois le développer, à un outil théorisé par Vincent Lenhardt à l’époque où il travaillait à la réalisation d’un film d’entreprise chez Rank Xerox: les 9 niveaux de sens.

Pour débuter cette nouvelle année d’échanges entre vous fidèles lecteurs et moi, laissez-moi vous présenter ce modèle indissociable de la pratique Coach & Team.

Dans le concept des 9 niveaux de sens, on représente par deux bonshommes et 9 liens la relation que deux personnes (ou deux équipes/groupes) entretiennent.

Lire la suite

Rogier mène l’enquête…

 

Je viens de terminer avec ravissement la lecture de «Dans les Bois Eternels » de Fred Vargas. Un véritable page-turner que j’ai eu bien du mal à lâcher avant le mot « fin ».

Fred Vargas est une écrivaine française qui montre toute son érudition quel que soit le registre choisi: polar, monde animalier, nature humaine et archéologie.

En l’occurence, « Dans les Bois Eternels » est un polar dans lequel on retrouve son héros récurrent, le commissaire Adamsberg que l’auteure a doté d’une capacité de créativité, de déréflexion (voir Frankl) et d’une intuition hors du commun.

Au-delà de la dimension divertissante du roman, j’ai eu, tout au long des 400 pages, le sentiment d’assister à une succession de séance de coaching. Chaque détail était important, tout était systémique, les descriptions de Vargas reprenaient des éléments très différents en les mettant en lien les uns avec les autres. Cependant, dans l’essentiel, l’auteure montrait combien la prise de distance, le prendre soin de soi, la capacité de s’aérer étaient au cœur des interventions de son héros.  Lire la suite

Ecouter le silence…

C’est pas que je sois particulièrement mondain mais, comme tout le monde j’espère, j’ai une vie sociale. Conférences, vernissages, sorties culturelles, diners et soirées ponctuent agréablement ma vie. Lors des rencontres que ne manquent pas de générer ces divers événements, j’en entends parfois de belles:

-«Alors, il paraît que tu es coach. Un de mes amis l’est aussi, il travaille dans une salle de fitness… »

-«C’est pas un peu galvaudé, ce terme depuis quelques années? »

-«Tu dois quand même avoir toutes les solutions à tous les problèmes, alors? »

-«Qu’est ce que tu ferais, toi face à mon boss ? Non, t’inquiète, j’ai juste besoin d’un petit conseil … »

– …

Si ces quelques répliques témoignent surtout de l’ambiguïté relative à l’appellation « coach » et d’une certaine méconnaissance de la pratique du coaching, elles me font tout de même sourire. Elles me rappellent notre ancien médecin de famille qui, il y a très longtemps, nous disait éviter les soirées mondaines parce qu’il n’y trouvait jamais la paix:  Lire la suite

Reconnaître les « faux » signes de reconnaissance…

Il y a deux semaines, je levais pour vous un coin du voile sur le coaching de Vinciane. Souvenez-vous: le coaching était lancé, l’alliance semblait créée entre coach et coaché, la relation était fluide, il y avait suffisamment de présence pour que Vinciane s’exprime et on pouvait même observer une ouverture à la remise en question. 

Face au besoin de sécurité et de reconnaissance que Vinciane reconnaissait sans trop de difficulté, il me fallait veiller à ce que ma ma voix ne se rajoute pas aux deux précédentes. Il était alors essentiel que j’accorde à Vinciane protection et permission.

-«Reprenons l’exemple avec lequel tu es arrivée ici. Ton boss t’arrête dans ton discours. Que faisais-tu alors ? Répondais-tu à sa demande ? »

-«Je donnais un signe de reconnaissance à mon collègue. Non, ce n’était pas la demande de mon boss. Non, ce n’était même pas la demande de mon collègue. Mais c’est quand même toujours bon de donner des signes de reconnaissance, non ? » Lire la suite