Archives du mot-clé avenir

Les grandes aventures commencent toujours par un petit pas…

 

Adèle me parle de son avenir professionnel:

« L’école de V… recherche un.e directeur.rice pour la rentrée prochaine. Pascal pense que cette fonction pourrait me convenir. Etant lui-même directeur d’école, il est de bon conseil…»

Je la laisse poursuivre:

« C’est génial, la formation que je suis aujourd’hui m’aide à me centrer et à clarifier là où j’ai envie d’aller dans les prochaines années. C’est vrai que le poste dont je viens de te parler est ce à quoi j’aspire profondément, mais je ne sais pas si je suis déjà prête.»

«Waouw, c’est super de t’entendre parler du chemin sur lequel tu es! Quelle évolution depuis la dernière fois! Tu sembles déjà consciente de ce qui t’attire. Dis-moi, Adèle, quelle est ton émotion quand tu en parles ? »

Tandis que notre dialogue se poursuit, l’alliance se construit. Elle permet la prise de recul. J’écoute et je laisse émerger ce qui se passe chez moi. Lire la suite

Publicités

L’optimisme tragique…

Lorsqu’on lui demandait ce qu’il pensait du monde, Viktor Frankl affirmait invariablement sa conviction d’un optimisme tragique.

Je viens de donner cours aux étudiants de l’IPC, université parisienne de philosophie et de psychologie. Très belle occasion de rencontrer des jeunes en formation de psychologie, intéressés par la logothérapie. Occasion aussi de percevoir l’énergie dans laquelle cette nouvelle génération se meut face aux défis du monde actuel. Occasion enfin de mesurer la justesse de cette formule de « l’optimisme tragique » dans la logothérapie.

Je sors vivifié de cette rencontre avec des jeunes enthousiastes en quête de sens et d’action, ouverts à de nouvelles pratiques, avides de cohérence. Je mesure là l’envie, la passion, la joie, l’optimisme.  Lire la suite

Quelle connerie la guerre!

439_001

Lors de la guerre du Vietnam, j’étais jeune et si j’entendais bien ce qu’en disaient mes aînés, la conscience ne m’est venue que bien plus tard. La colère et la tristesse aussi.

Ces sentiments, je les ai ressentis l’autre jour en visitant cette boutique : « reaching out ». Ils m’ont envahi progressivement, sans que je m’en rende compte, par vague, me submergeant, comme une sorte de tsunami à répétition.

Dès l’entrée de la boutique, j’ai trouvé de jolis objets colorés, bien agencés et assemblés en un patchwork subtil. Obéissant à un marketing sobre, efficace et trendy, le magasin regorgeait de beaux objets de décoration et d’art de la table. En poursuivant mon exploration, j’ai progressivement pris conscience de leur présence. D’abord un. Puis un deuxième. Une troisième, ensuite… Des hommes et des femmes en train de travailler. Quelque chose de spécial cependant attire mon attention que je n’identifie pas tout de suite : une posture, une position, une attitude. Je m’arrête de marcher et je regarde, les larmes me viennent, que se passe-t-il ? Mon âme et mon corps ont compris avant moi. Lire la suite