Archives du mot-clé compréhension

Bas les masques et hauts les cœurs!

masque-loup-vénitien

« Bonjour, je m’appelle Philippe Rogier. J’ai indiqué mon numéro de téléphone et mon adresse e-mail sur le tableau derrière moi. En venant ici et en travaillant avec vous, j’ai aussi passé un accord avec Monsieur Untel/Madame Unetelle. Si vous avez une question, une réflexion, une demande à formuler après notre journée, n’hésitez pas à me contacter et je vous répondrai volontiers… »

C’est ainsi qu’en général, je débute une formation et un travail d’équipe ou de groupe. C’est évidemment une façon de donner aux participants la permission d’assurer le suivi du travail réalisé ensemble.

Ce jour-là, Ismet usa de cette possibilité qui lui était offerte : « Que s’est-il passé dans le groupe à tel moment ? Qu’est-ce que tu as fait ? Veux-tu bien m’aider à décoder, j’ai besoin de comprendre? »

J’aime ce genre de question qui appelle à la conscience et à la transparence des actes que nous posons dans une intervention, quelle qu’elle soit. Lire la suite

Ne confondons pas thé tard et grenouille de bénitier

the_vert_menthe

Nous sommes à Trabzon, sur la Mer Noire. Pays connu et culture inconnue. Les gens des campagnes ne partagent pas la même culture que les gens de la ville. Soyons donc prudents. Ainsi quand je prends le bras de Belie, elle me dit : Sois discret, ça peut attendre. A raison, sans doute.

Nous nous asseyons à la terrasse d’un café et un garçon vient vers nous :

-« Je voudrais une tasse de thé »

-« Pas de thé durant la journée, on ne peut pas en boire, c’est interdit »

-« De l’eau alors ? »

-« Ok, on vous sert. »

Quelques minutes plus tard, je demande à Belie :

-« On joue aux cartes ? »

-« Attends, je demande si on le peut, je n’en suis pas certaine… » Lire la suite

La barbe, papa!

critiques

« Ahhh, tu vas me lâcher ! »

« Pfft, il ne porte pas de sac à dos, le fainéant ! Je te souhaite de te vautrer* et je ne te relèverai pas ! Je signerai pour ta mise à mort ! »

« Tu ne connais rien au grec, tu es nul ! »

« Il est insolent, mon fils ! »

 

Voilà les mots qu’un père prononce, sur le ton de la badinerie, à son fils de17 ans qui l’accompagne en vacances. Et c’est comme ça toute la journée !

Dieu sait pourtant que ce jeune garçon aime son père ! Cela me rend triste ! Lire la suite