Archives du mot-clé essentiel

Du chaos management au chaos existentiel ou de l’important à l’essentiel…

vg8uf3dx4pw-annie-spratt

Angela est patronne d’un cabinet de consultance. Comme elle le dit elle-même, elle y prend son pied tous les jours et a l’impression de vivre à l’intérieur du cabinet ce que son équipe et elle proposent dans leurs accompagnements à l’extérieur.

« Je suis fière de cela, de voir qu’avec mon équipe, nous arrivons à expérimenter dans la vraie vie du cabinet les processus que nous suggérons et mettons en place chez nos clients. Cela a été bon pendant toutes ces années! »

« Et aujourd’hui, Angela, c’est encore bon pour toi ? »

« Je suis frustrée ! Et c’est trop ! J’ai l’impression de vivre une vie à la con. Je voudrais être ailleurs. »

Après quelques questions complémentaires, je comprends qu’Angela est à l’aise dans l’entreprise avec l’imprévisibilité, l’incertitude, les erreurs et doutes possibles. En tant que chef d’entreprise, elle connaît la culpabilité et elle s’en accommode en prenant ses responsabilités. Elle est confrontée quotidiennement aux diverses contradictions liées à sa fonction, aux paradoxes, ambiguïtés et ambivalences entre lesquelles elle doit arbitrer : vouloir quelque chose au plus profond et lâcher prise sur ce vouloir, gérer le court terme et le long terme dans des décisions contradictoires et pourtant nécessaires, perdre du temps pour en gagner. Et elle accepte ces contradictions, qu’elle utilise comme des opportunités pour faire vivre la culture de l’entreprise en émergence. Elle est à l’aise dans tout cela et elle me le confirme. Et pourtant, elle ressent des frustrations majeures. Que fait-elle là ? Lire la suite

Le choix des âmes…

choisir

André Gide a dit : « Choisir, c’est mourir un peu ». Formule certes un rien excessive mais qui n’est pas totalement dénuée de vérité.

Je l’ai encore vérifié l’autre jour, en formation, lors de la constitution des groupes de pairs. Choisir, être choisi, faire le bon choix, éviter les mauvais choix. Ne pas savoir (c’est du belge) ni connaître (c’est bilingue) le futur. Quelle guigne. Ça ne simplifie pas la vie !

Cela interroge la personne sur qui elle est, sur sa sécurité, sur son pouvoir, sur son influence… Bref, sur son scénario.  Lire la suite