Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas

Cette pensée de Lao-Tseu prend tout son sens alors que je suis aux premières loges pour observer l’éclosion professionnelle de Stefani.

Après avoir terminé, en septembre dernier, ses études en finance, elle vient en effet de trouver du travail dans une grande banque franco-belge.

Et comme beaucoup de ses pairs, Stefani commence par du provisoire, de l’intermittent, de la durée déterminée: un contrat de six mois qui m’apparaît comme une opportunité des plus encourageantes.

Stefani est la fille de Bélie et c’est donc en tant que beau-père que j’ai assisté à de longs mois d’attente, d’envie, d’espoir, de rejet, de frustration et d’interrogation, voire de perte d’estime de soi avant qu’elle trouve du travail.

Avant la signature du contrat, j’ai vu chez elle, le doute, la peur, l’inquiétude. Je l’ai sentie s’interroger : vais-je y arriver ?; serai-je à la hauteur ?; est-ce la bonne direction pour moi ?; ce poste me permettra-t-il de me développer ?; est-ce une bonne entreprise ?; quid si je n’aime pas ?; et si on me propose par ailleurs un poste en Consulting ?; etc

Tout au long de ce processus, je n’ai pas beaucoup vu chez Stefani d’enthousiasme ni même de plaisir anticipé. La peur prenait visiblement le dessus.

Puis le jour J est arrivé. Et si nous n’étions évidemment pas présents pour assister à son premier jour de travail, le soir venu, nous étions tous les deux, Bélie et moi au téléphone pour prendre le pouls, recueillir ses émotions et ressentir son taux de satisfaction. C’était clair qu’il y avait un avant et un après. Son verbal était désormais structuré, sa pensée engagée et rien qu’au son de sa voix, on sentait bien qu’elle se tenait droite et que son corps tout entier participait à ce renouveau, à cette nouvelle identité. 

J’appelle cela « l’agir identitaire 6A »: Agir, s’Apaiser, s’Accueillir, s’Accepter, s’Aimer et s’Affirmer.

Ce genre de situation ressemble comme deux gouttes d’eau à ce que nous accompagnons chez chacun de nos collaborateurs, managers et clients.

Alors, à vous la parole, professionnels de la relation. Pourriez-vous témoigner à partir de votre expérience de l’ « agir identitaire 6A » que vous avez perçu chez vos proches ou auprès des équipes et des individus que vous accompagnez ?

2 commentaires sur « Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas »

  1. Merci pour la musique qui met la pêche de bon matin !
    Oui, je reconnais bien ce mouvement 6A : nouveau concept ?
    Les nuances entre ces mots sont subtiles et intéressantes
    Bonne journée
    Béatrice

    1. Merci Béatrice de ton commentaire aussi stimulant et vivifiant. Oui, pourquoi pas ! j’aimerais le tester et le laisser résonner. Avec un peu d’humour, peut être un peu déplacé, il y a bien l’andouillette 5A. Il y aurait donc l’Agir Identitaire 6A.
      Merci de tes apports et à plus. Philippe

Vos commentaires sont les bienvenus

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s